Tous les articles par Romain De Tassigny

Le petit bestiaire mécanique

Spectacle Le petit bestiaire mécanique
Samedi 21 septembre 2019

Marionnettes et théâtre d’objets à voir en famille
Tout public à partir de 5 ans
Dans la salle André Gide à 15h (35 minutes)
Inscription au 02 32 82 51 60
8 euros une place achetée une place offerte

Ils reviennent avec un nouveau spectacle. Après Petits contes pour petits, Pierre BERTIN et Aurore CHOUQUET vous présenteront le petit bestiaire mécanique.

Dans cette chambre d’enfant, deux énergumènes n’hésitent pas à tout déranger : les jouets, les vêtements et même le mobilier ! Tout prend vie au fil des histoires racontées.

Vous verrez une roue de vélo se transformer en bison,
Le lit deviendra la petite scène du « Loup Sentimental ».
Le petit Chaperon rouge aura beaucoup de questions à poser ! Ou juste une seule…
Et le matelas se dressera pour devenir médecin, pilote… « Ou alors pompier »…

Trombones for you

Trombones for You – Yves Morel & friends
Vendredi 04 octobre 2016 à 20h30
Salle Jules Ferry – Mairie de Notre-Dame de Bondeville
Tarif normal : 15€
Tarif adhérent : 10€
Réservation au 06 06 88 75 83 ou asso.cailly.jazz@gmail.com

Plan Local d’Urbanisme de la Métropole : exprimez-vous !

 

Au terme de 3 années de travail et de concertation, le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la Métropole Rouen Normandie, arrêté par les élus métropolitains le 28 février dernier, sera soumis à l’avis du public qui pourra formuler ses observations sur le projet, dans le cadre de l’enquête publique qui se déroulera du lundi 19 août au mardi 1er octobre 2019 inclus.

Le PLU métropolitain est l’outil de mise en oeuvre d’un projet d’aménagement du territoire cohérent et durable sur les 71 communes de la Métropole. Ce projet a notamment pour ambition de protéger les espaces agricoles et naturels, le patrimoine bâti et naturel, de renforcer la présence du végétal en ville, de protéger les biens et les personnes contre les risques tout en rendant possible le développement du territoire.

Pour savoir :
– où consulter le projet de PLU ?
– où et quand se tiendront les permanences des commissaires enquêteurs ? 
– où et comment formuler une observation (registre, mail, courrier) ?
=> Rendez-vous sur le site plu-metropole-rouen-normandie.fr

A l’issue de l’enquête publique, la commission d’enquête rendra son avis et ses conclusions motivées sur le projet de PLU. Le dossier, éventuellement modifié, sera soumis à l’approbation définitive du Conseil métropolitain en début d’année 2020.

Prochaine Permanence du commissaire enquêteur à la Mairie de Notre-Dame de Bondeville : Vendredi 30 août 2019 de 9h30 à 12h. 


http://plu-metropole-rouen-normandie.fr/plui_news/enquete-publique-du-19-aout-au-1er-octobre-2019/

Recensement de la population 2020

 

Du 16 janvier au 15 février 2020, la Mairie de Notre-Dame de Bondeville recherche des « agents recenseurs » pour réaliser le recensement de la population 2020.

 Description du poste : 

  • Recenser la population
  • Compétences : être majeur (ouvert aux retraités)
  • Spécificités : être disponible et avoir l’esprit d’initiative et d’organisation
  • Horaires de travail libres
  • Date de dépôt d’annonce 16 août 2020

Afin de prévoir et programmer les séances de formation, la date limite des candidatures est fixée 15 octobre 2019.

Pour postuler,  veuillez transmettre votre CV + lettre de motivation : 

  • Accueil physique : Mairie de Notre-Dame de Bondeville, Place Victor Schoelcher
  • Par mail : fabienne.bouteiller@ville-nd-bondeville.fr
  • Par courrier : Hôtel de ville, Place Victor Schoelcher, 76960 Notre-Dame de Bondeville

Le recensement de la population, à quoi ça sert ?

Il a pour objectifs le dénombrement des logements, de la population résidant en France et la connaissance de leurs principales caractéristiques : sexe, âge, activité, professions exercées, caractéristiques des ménages, taille et type de logement, modes de transport, déplacements quotidiens.

Institué en 1801, le recensement s’est déroulé à intervalles variables d’une moyenne de 5 années ou plus depuis. Depuis 2002, les communes de moins de 10 000 habitants sont recensées exhaustivement, tous les 5 ans Les informations recueillies intéressent les collectivités territoriales, les services de l’État mais aussi les entreprises, sociologues, urbanistes, etc..

Elles sont une aide pour définir : 

  • au niveau national les politiques sociales et les infrastructures à mettre en place ;
  • au niveau local les politiques urbaines, de transport, de logement, d’équipements culturels et sportifs, les infrastructures scolaires et la mise en place de structures d’accueil pour les jeunes enfants et les personnes âgées.

Il permet le calcul :

  •  de la dotation globale de fonctionnement (DGF) d’une commune1, élément essentiel de ses ressources financières ;
  • du nombre de conseillers municipaux ;
  • des indemnités versées aux maires et adjoints au maire ;

Ce nombre est également nécessaire à la gestion des communes pour :

  • Déterminer le mode de scrutin ;
  • les implantations d’officines de pharmacie et des débits de tabac ;
  • les barèmes de certaines taxes (la publicité, les jeux, les spectacles, les débits de boissons) ;

Plus d’informations en Mairie ou au 02 32 82 35 00

PÉTITION CONTRE LA FERMETURE DE LA POSTE L’APRÈS-MIDI

2019-04-15 - Banderole pétition fermeture Poste

La municipalité se mobilise contre le projet de fermeture de la Poste l’après-midi.
Et vous invite la population à signer la pétition en Mairie.

La direction de la Poste envisage à nouveau de supprimer les horaires d’ouvertures de son bureau de Notre-Dame de Bondeville tous les après-midis à compter du 1er  juin 2019.

Rappelez-vous en 2014 ! Une tentative de réduction du personnel dans ce bureau avait échouée grâce à la mobilisation des usagers et des élus de la Majorité.

Une fois de plus, alors qu’elle reconnaît implicitement une fréquentation plus forte dans cette plage horaire (voir son affiche sur les heures conseillées), les dirigeants de la Poste ont décidé de désorganiser sa mission de service public. Les projets :

  • Des bureaux se ferment et se fermeront, si ce n’est pas maintenant, ce sera plus tard ;
  • La Poste poussera les Municipalités à assurer elles-mêmes la mission de ce service public .
  • La Poste négocie déjà avec des commerçants pour transférer ce service public vers le privé, moyennant une rétribution qui sera de toute façon sans commune mesure avec le coût de sa masse salariale ;
  • Les tournées sont d’ores et déjà désorganisées et les tarifs « lents » ou « rapides » sont indifféremment considérés, contrairement à ce qui est vendu aux clients ;
  • La distribution sera effectuée… ou non, selon les ordres qui seront donnés et les retards seront indifféremment considérés eux aussi… selon si l’ont est « riche et puissant » pour contester, ou « pauvre et faible » pour subir sans rechigner.
  • Un objectif semble être mené sans dire son nom : apprendre aux citoyens à accepter l’idée que le courrier ne sera plus jamais distribué dans les temps et que la ponctualité d’un facteur ou d’un courrier attendu fait désormais partie d’un passé révolu (voilà qui rappelle la lointaine exactitude de nos trains).

Dans notre secteur, nous serions un observatoire qui pourrait donc s’étendre aux autres secteurs si cette tendance pouvait passer presqu’inaperçue.

Or, La Poste a bel et bien une mission de service Public. Elle a donc l’obligation de maintenir une qualité de service et d’offrir aux usagers, quels qu’ils soient, la possibilité d’accéder le plus facilement à l’ensemble de ses services en tenant compte des caractéristiques des territoires comme celles de ses usagers. 

C’est pourquoi, les usagers de La Poste de Notre-Dame de Bondeville, les représentants du personnel, la Municipalité s’opposent à cette nouvelle tentative d’affaiblir le service rendu au public.

Les signataires de cette pétition exigent le retrait de cette mesure dans les plus brefs délais !

Pétition contre les projets de fermeture  de la Poste : 

pdf

 Pétition en cours : 

pdf

 

 

 

 

Mme Marica DÉNIEL – Une grande dame nous a quittés

2019-04-02 - Souvenir de Marica DENIEL_2

Marica Simonovska (prononcer Maritsa), la petite Macédonienne née le 6 septembre 1954 à Jabuka en Serbie où ses parents Macédoniens émigrèrent une première fois, a tiré hier sa révérence non sans avoir lutté jusqu’au bout contre un cancer récidiviste.

Pour fuir les difficultés économiques de l’ex-Yougoslavie, son père émigre une seconde fois et fait venir ensuite sa famille en France le 13 août 1966. C’est donc à l’âge de 12 ans qu’elle arrive en Normandie, dans un pays dont elle ne maîtrise ni la langue, ni la culture. Elle doit, avec toutes les difficultés que l’on peut aisément imaginer, s’intégrer et reprendre une scolarité malgré la barrière de la langue. Cette barrière intangible de la langue dont elle a pu souffrir par les moqueries dont elle est parfois l’objet durant ses jeunes années et qui l’amèneront souvent à sous-estimer ses capacités.

À 16 ans, la jeune Marica travaille dans une filature, chez Mazurel. Un premier mariage lui donne 3 enfants,  Cyril, Yann et Laetitia, qu’elle élève seule. Parallèlement, elle suit une formation pour devenir assistante puéricultrice. Elle est embauchée à l’issue de celle-ci dans une association « L’œuvre Normande des Mères ». C’est à cette époque qu’elle rencontre l’homme de sa vie, Jean DÉNIEL, qu’elle épouse le 2 décembre 1989 en la Mairie de Notre-Dame de Bondeville devant un maire fraîchement élu qui n’est autre que Jean-Yves Merle. Initiée à la politique par son mari, tous deux seront marqués par ce jeune Maire qui devient un ami proche et ils s’engagent au Parti Socialiste. Derrière Jean-Yves Merle, ils participent à plusieurs campagnes municipales.

En 2003, Marica DÉNIEL doit cependant mener un autre combat puisqu’elle est touchée une première fois par un cancer du sein qu’elle va vaincre avec un courage et une détermination sans faille. C’est cette fougue et cette détermination qui feront d’elle l’une des plus efficaces et ferventes supportrices de Jean-Yves Merle. Celui-ci l’intègre dans son équipe municipale en mars 2008. Mais c’est en mars 2014 que se démontrent une nouvelle fois, la force de travail hors du commun, la loyauté, la foi et les convictions de Marica, au bout d’une affreuse campagne marquée par les coups sordides d’un candidat socialiste parachuté par un parti qui a perdu toute lucidité en même temps que ses convictions idéologiques. Jean-Yves Merle la nomme Maire-Adjointe. Dans son action politique au sein du conseil municipal, elle est animée par une volonté de faire, d’agir, qui déborde sur l’ensemble des élus qui travaillent avec elle. Toujours combative, elle a soif de découvertes et se réjouit de participer à la vie et à l’animation de la commune.

Mais c’est au cours de ce mandat que le cancer récidive. Opérée d’un poumon en septembre 2016, elle subit six protocoles de chimiothérapie différents qui n’empêchent malheureusement pas la maladie de gagner peu à peu du terrain et qui amenuise lentement ses forces. Jusqu’à la fin ce petit bout de femme, pleine d’énergie, a donné une leçon de courage et de vie à ses proches, à tous ceux qui l’ont connue.

Passionnée par le jardinage et les fleurs, la rose avait sa préférence ; passionnée par les animaux, Marica aimait aussi la musique et la chanson, adorant notamment Jean Ferrat. Sa chanson préférée, « La montagne » qui l’inspirait et lui rappelait qu’elle était née dans un petit village montagneux de Serbie, d’une maman bergère et dont elle prit assurément le goût des randonnées en montagne.

D’une grande générosité de cœur, pour tout le monde, elle était une battante. Son combat, elle l’aura mené jusqu’au bout parce que Marica ne lâchait jamais rien. Petite par la taille, mais grande par son courage, elle s’est malheureusement éteinte, le 2 avril 2019 à 5h45, pour rejoindre un autre monde qu’elle souhaitait meilleur. Ce mardi 2 avril, une femme pétillante, rayonnante et tenace s’en est allée. Marica DÉNIEL était de ces gens qui, par leur gentillesse et la sincérité de leurs sentiments, marquent de leur empreinte indélébile l’esprit de ceux qui les ont côtoyés. Sa proximité, son amabilité et son humilité lui valurent d’être très appréciée des Bondevillaises et des Bondevillais.

Comme le dit un jour le poète romain Virgile : « L’esprit pénètre tout de sa flamme féconde et s’infiltre invisible au vaste corps du monde. » Nul doute que son esprit continuera de s’infiltrer dans l’esprit de ceux qui l’ont connue. Nous adressons ici nos plus sincères condoléances à Jean, son mari, Laetitia, Manon, Cyril et Yann, ses enfants, ainsi qu’à l’ensemble de sa famille et de ses amis.

Organisation et restructuration des services de la poste… Les Maires du Houlme et de Notre-Dame de Bondeville agissent

banniere_laposte

Alertés par les facteurs de Maromme/Canteleu et par leurs représentants syndicaux FAPT CGT, et SUD PTT qu’une profonde réorganisation des services de la distribution du courrier et des prestations postales sur la vallée du Cailly et sur Canteleu boucles-de-Seine est envisagée par la Direction de La Poste nous, élus de Notre-Dame de Bondeville, considérons que ces restructurations à répétitions n’en finissent plus de susciter notre mécontentement et notre inquiétude.

Il est urgent de redéfinir les critères définissant cette notion de service public qui devrait enfin reconsidérer les particularismes géographiques, les conditions de mobilité ainsi que les différentes catégories d’utilisateurs des services postaux.

Les membres du conseil municipal de Notre-Dame de Bondeville réaffirment leur attachement à un service public postal de qualité et de proximité, à la nécessité de préserver un lien social cohérent et optimal avec l’ensemble des usagers, d’ici ou d’ailleurs.

Ceci implique une maîtrise de la préparation des tournées et de la distribution du courrier par les facteurs. La séparation de ces activités de préparations et de distributions sur deux sites différents et par deux équipes distinctes sera source de nombreuses erreurs incompatibles avec cette qualité que nous souhaitons. De plus, cette réorganisation entraînerait une distribution tardive du courrier pour les usagers et pourrait avoir de fortes répercussions sur les postiers : suppressions d’emplois, dégradations des conditions de travail, déqualification du métier de facteur…

D’autre part, des locaux disposant de boites postales et de guichets accessibles aux particuliers et aux professionnels sont indispensables. Ils doivent être en rapport avec le dynamisme économique et avec la densité de population dans la vallée du Cailly et de Canteleu boucles de Seine.

Le groupe La Poste, chargé par l’État d’assurer des missions de service public, se doit de prendre en compte les besoins des populations, ce qui suppose d’intégrer cette notion fondamentale qu’est le service au public dans le sens le plus large du terme, et non de disqualifier ou de discriminer ceux qui, faute de pouvoir résider dans les secteurs urbanisés, doivent se replier sur des quartiers éloignés et mal desservis.

C’est pourquoi, le conseil municipal réunit en séance le 7 février 2019 sollicite l’ouverture d’un vaste chantier de concertation entre les collectivités locales concernées, les représentants syndicaux des facteurs et la Direction de La Poste.  Par cette motion, le conseil municipal exige que soit remis à toutes les collectivités locales l’intégralité du plan régional de restructuration du groupe La Poste, à court, moyen et long terme, à savoir la feuille de route que se donne la direction, ceci afin d’anticiper ou de réfuter les changements dès lors qu’il n’y aurait pas de garantie que les alternatives à la mission de service public dont le groupe à la charge soient durables.

pdf

 

Télécharger la lettre du Maire de Notre-Dame de Bondeville et du Maire du Houlme :

pdf

 

 

Concert de Printemps

Mardi 30 avril 2019 – 20h

Concert de Printemps – École municipale de musique 
Salle André Gide
Entrée Gratuite
Réservation conseillée/renseignements au 02 35 81 29 85

Participation des élèves de l’atelier de musiques actuelles, de l’ensemble vocal Chrysalide, de la chorale des adultes Jazz à l’étage, de la chorale des enfants.

Affiche1

Foire à tout – AHBFC

 

Mercredi 8 mai 2019 – 6h à 18h

Foire à tout – Organisé par l’Amicale Houlmoise  Bondevillaise Football Club 
6h – 18h
Stade Marcel Sauvage – Place Carnot – 76960 Notre-Dame de Bondeville
Réservée au particuliers

Inscriptions au Stade Marcel Sauvage : 
– Les samedis 6, 13 , 20 et 27 avril 2019 de 10h à 12h

Renseignements :
M. Anthony ROBERT au 06 66 03 36 54

Emplacement minimum de 3 mètres 
3 €  le mètre linéaire

Restauration sur place

* Donner adresse, présenter une pièce d’identité, immatriculation du véhicule entrant et une liste simplifiée des objets à vendre

Affiche foire à tout AHBFC 2019 (1)