Sécurité publique

UNE ÉQUIPE DE TROIS POLICIERS MUNICIPAUX

IMG_0015Sous la responsabilité du chef de la police municipale, Olivier BOUTEILLER, deux nouveaux policiers viennent d’intégrer les effectifs de la commune et vont permettre d’assurer une surveillance policière plus prononcée dans les différents quartiers de la ville :

 Frédéric, 39 ans, ancien militaire. Après 15 ans de service dans l'armée de terre, il intègre son premier poste de policier municipal à Valence, puis Creil, puis Meaux. Dans chacune de ses affectations, il y exercera l'une de ses spécialités : conducteur canin.

Aurélien, 31 ans, ancien militaire. Après 8 ans de service dans l'armée de l'air, il intègre son premier poste de policier municipal à Levallois-Perret ou il y exercera lui aussi l'une de ses spécialités: motard et conducteur canin.

 Les missions des policiers municipaux en matière de surveillance générale de la voie et des lieux publics s’inscrivent dans le cadre d’une police de proximité. Placés directement sous le contrôle du Maire et de son directeur de cabinet, Romain de Tassigny. Tous trois pourront ainsi travailler en horaires décalés et étendre la surveillance du territoire selon les besoins et les évènements particuliers.

Parce que leur uniforme, quasiment similaire à ceux de leurs collègues de la police nationale, ils sont exposés aux mêmes dangers sur la voie publique. Depuis les attentats terroristes, tous trois sont habilités à porter une arme et sont équipés de gilets pare-balles au même titre que les gardiens de la paix de la police nationale.

 Ils sont installés aujourd’hui 4 rue de la Fontaine, dans un nouveau local exclusivement aménagé pour les besoins du service de police municipale.  Celui-ci est situé derrière la Mairie, en rez-de-chaussée sur le côté de  l'immeuble de la RPA du Parc.

 2017-10-04 - Conseillers et policiers municipaux

En patrouille pédestre ou motorisée, les policiers municipaux sont désormais dotées de missions élargies et ne se cantonnent plus à la surveillance des écoles ou à la verbalisation des véhicules mal garés. Travail de proximité et de service auprès de la population bondevillaise, prévention routière, jeunes qui squattent un hall d'immeuble, verbalisation d'un entrepreneur pour défaut de permis de construire, arrestation d'un voleur en flagrant délit de braquage comme ce fut déjà le cas sur la commune, leurs formations respectives et une parfaite connaissance des matériels de sécurité  leur permettent de faire face à un panel de situations très variées.

  • Protection des biens et des personnes, accueil du public,
  • Travail en extérieur,
  • Gestion de conflit
  • Travail de proximité,
  • Evacuation d'urgence,
  • Organisation méthodique de la surveillance d'un site lors d'une manifestation,
  • Surveillance du bon ordre et de la sécurité,
  • Connaissance en cynotechnie ,
  • Mise en place du dispositif "Tranquillité vacances",
  • Contrôle de vitesse puisque la commune est équipée de jumelles,
  • Partenariat avec la police nationale pour des contrôles sur la voie publique.

 Leur équipement :

  • Arme létale ou arme de poing (pistolet)
  • Armes non létales (bâton, tonfa, matraque)
  • Véhicule 4x4 Dacia Duster
  • Caméra piéton pour la prévention
  • Réseau de caméras de vidéo-protection

En vertu de l’article L. 2212-5 du CGCT, les agents de police municipale, sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale, exécutent, dans la limite de leurs attributions et sous l’autorité du maire, les tâches que ce dernier leur confie en matière de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques (exécution des arrêtés de police du maire, constatation, par procès-verbaux, des infractions à ces arrêtés).

 Voici les missions de police judiciaire.

 Aux termes de l’article 21 du code de procédure pénale, les policiers municipaux ont des attributions de police judiciaire sur le territoire de la commune. C’est ainsi que les agents de la police municipale ont notamment pour mission :

  • de seconder, dans leurs fonctions, les officiers de police judiciaire ;
  • de rendre compte à leurs chefs hiérarchiques de tous crimes, délits ou contraventions dont ils ont connaissance ;
  • de constater, en se conformant aux ordres desdits chefs, les infractions à la loi pénale et de recueillir tous renseignements en vue de découvrir les auteurs de ces infractions ;
  • de constater, par procès-verbal, les contraventions au code de la route dont la liste est fixée par le décret no 2000-277 du 24 mars 2000 (absence du titre justifiant l’autorisation de conduire le véhicule, de carte grise...) ;
  • de constater, par rapport, les délits prévus par l’article L. 126-3 du code de la construction et de l’habitation (voies de fait et menaces de commettre des violences dans l’entrée, la cage de l’escalier ou les parties communes d’un immeuble collectif...).

 Les policiers municipaux sont chargés de verbaliser plusieurs catégories d’infractions, notamment les infractions :

  • aux arrêtés de police du maire ;
  • au code de l’environnement en ce qui concerne la protection de la faune et de la flore, la pêche, la publicité...,
  • à la police de conservation du domaine routier (dommages causés à un panneau directionnel, à un terre-plein...) ;
  • à la lutte contre les nuisances sonores (celles engendrées par les véhicules à moteur, les postes radio, les bruits de voisinage...) ;
  • à la police des gares (circulation ou stationnement dans la cour d’une gare...) ;
  • à la législation sur les chiens dangereux (non déclaration de l’animal en mairie, non-respect des obligations fixées par le code rural...).

Les policiers municipaux disposent de plusieurs moyens pour assurer leurs missions :

  • le relevé d’identité (article 78-6 du code de procédure pénale) ;
  • le dépistage d’alcoolémie, la rétention du permis de conduire, l’immobilisation et la mise en fourrière de véhicules, la consultation des fichiers des immatriculations et des permis de conduire (articles L. 234-3 et L. 234-4 ; L. 224-1 ; articles R. 325-3, L. 325-1 et L. 325-12 ; L. 330-2 et R. 330-3 du code de la route) ;
  • l’accès aux parties communes des immeubles à usage d’habitation (article L. 126-1 du code de la construction et de l’habitation) ;
  • les palpations de sécurité dans le cadre des missions confiées par le maire (article L. 2212-5 du CGCT) ;
  • l’inspection visuelle ou la fouille des sacs et bagages dans les cas prévus par l’article 96 de la loi du 18 mars 2003 précitée (à l’occasion de l’accès à une manifestation sportive, récréative ou culturelle rassemblant plus de 1 500 personnes...) ;
  • le carnet de déclarations destiné à recueillir les observations éventuelles des contrevenants verbalisés.

 

Videoproection

 La Vidéoprotection, La sécurité pour tous !

Le programme que nous avions proposé à nos concitoyens lors des élections municipales mettait en avant l’attention particulière que nous souhaitions porter à la sécurité et à la tranquillité de tous ! Les chiffres montrent que nous sommes une commune des plus tranquilles, mais le droit à la paix pour tous est un droit fondamental de la République. Et nous sommes résolus à tout mettre en œuvre pour faire respecter ce droit premier.

Certes, notre relation quotidienne (et parfois davantage !) avec la Police Nationale permet de maintenir une attention soutenue sur la vie de notre cité, et permet bien souvent de prévenir tout ce qui peut nuire à la paix sociale. Mais nous avions souhaité travailler à la mise en œuvre de différentes actions complémentaires. Des actions nouvelles, parfois, ou des actions qui n’avaient pas pu aboutir lors des précédents mandats.

C’est ainsi que, grâce à un travail suivi et obstiné, nous avons obtenu l’autorisation du Ministère de l’Intérieur pour mettre en place un réseau de caméras de vidéo-protection. Cette autorisation a pu être obtenue grâce à une collaboration étroite et constante avec la Préfecture de Seine Maritime. Une grande satisfaction pour tous les élus !

L’opération de mise en place est actuellement achevée et les installations sont en fonctionnement. La vidéo-protection couvre des secteurs déterminés lors d’un premier marché public. Cette action sera étendue si nécessaire.

Savoir se protéger !

Soucieux de la sécurité de chacun des Bondevillais, nous souhaitons informer nos concitoyens des règles élémentaires de prévention.  Que faire pour se prémunir contre certains types d’agressions, contre les cambriolages et vols divers ? Nous faisons référence aux expériences intéressantes de « Voisins vigilants » dans les quartiers. Des actions qui peuvent se dérouler sous couvert et contrôle de la gendarmerie ou de la police nationale.

Dans cette rubrique, nous sensibilisons aux risques encourus par les personnes et leurs biens, et attirons l’attention sur les moyens de prévention à mettre en pratique. Nous encourageons les Bondevillais à la vigilance et nous les assurons de l’action très performante et volontaire des effectifs de la Police Nationale. Lorsqu’un citoyen est témoin d’une quelconque infraction qui nuit aux biens ou aux personnes, il ne faut jamais hésiter à appeler le 17. Des effectifs conséquents sont à la disposition de la population, jour et nuit, 7 jours sur 7.

Cambriolages 2 (2)  Cambriolages 6Cambriolages  4 (2)

 

 

 

Bien sûr, ne pas appeler pour des problèmes anodins, car cela détourne inutilement les forces de l’ordre de leur action possible en d’autre lieu.

Nous communiquerons des informations claires et précises et de nombreux exemples pour démontrer l’utilité de la prévention, même si  notre commune demeure une cité des plus paisibles. Tout acte d’incivilité, toute agression, toute effraction de domicile, toute atteinte aux biens ou aux personnes est condamnable.

Nous sollicitons d’ores et déjà les Bondevillais souhaitant s’investir dans des actions citoyennes pour harmoniser la vigilance dans leurs quartiers, en collaboration avec les habitants, et sous le contrôle et l’encadrement de la Police Nationale.

S’il n’est pas envisageable de faire stationner des véhicules de Police devant chaque habitation, la conscience citoyenne de chacun a souvent pu démontrer son efficacité. Le citoyen ne pouvant pas tout attendre, une attitude responsable et vigilante peut souvent aider au bien vivre ensemble.

UN IMPÉRATIF: LA SÉCURITÉ DES SENIORS

Mardi 28 avril, la Résidence du Parc créait l’événement. Les résidents, venus nombreux, accueillaient un officier de l’Etat-Major de la Police nationale pour parler de sécurité.
Organisée par l’adjoint au maire en charge de la Sécurité, cette réunion très conviviale, qui a occupé une grande partie de la matinée, a permis de revoir dans le détail, avec de nombreux exemples illustrés dans un film, les précautions qui peuvent être prises pour éviter tous les désagréments en matière de sécurité des biens et des personnes.

Le conférencier, officier de la Police nationale, expert en matière de protection des biens et des personnes, a vivement intéressé l’auditoire attentif, en démontrant que des précautions parfois simples pouvaient éviter bien des ennuis !

Il n’est jamais inutile, en effet, de mettre en garde régulièrement nos Séniors contre toutes les tentatives d’intrusion dans leur domicile, les tentatives de vol, de fraude ou d’abus de confiance.

UNE RÈGLE D'OR: NE JAMAIS LAISSER PÉNÉTRER QUICONQUE DANS SON APPARTEMENT SI CETTE PERSONNE EST INCONNUE

La municipalité et les responsables de la RPA veillent chaque jour à la sécurité au sein de la résidence et tout perfectionnement utile de la sécurité pourra être envisagé. Tous les résidents ont droit à la tranquillité !

Par ailleurs, de précieux conseils ont également été prodigués pour savoir se prémunir lorsqu’on est à l’extérieur du domicile : dans les supermarchés, les banques, dans la rue, etc. Là encore, quelques précautions simples peuvent éviter de mauvaises surprises.

Au terme d’une matinée bien remplie, d’une écoute attentive et de quelques questions pertinentes, toutes les personnes présentes ont vivement remercié le conférencier pour ses précieux conseils. Nul doute qu’ils seront suivis d’effet pour le plus grand bien de tous.

Une expérience à renouveler périodiquement, sans doute ! Elle faisait d’ailleurs suite à une précédente réunion sur la sécurité, à destination de l’ensemble de la population bondevillaise, organisée salle André Gide.

securiteseniors3UNE SUITE À LA RÉUNION SUR LA SÉCURITÉ

Ce même jour, mardi 28 avril après-midi, les responsables de la sécurité de la mairie avaient réuni les personnes qui s’étaient portées volontaires pour être référents de quartier.

L’officier d’Etat Major de la Police nationale a expliqué à ces citoyens volontaires en quoi consiste ce volontariat pour être correspondant auprès de la municipalité et de la Police nationale. Preuve a été faite que des citoyens attentifs pour souvent éviter que certains actes délictueux ne soient commis.

Nous avons la chance que notre commune soit relativement paisible au sein de l’agglomération rouennaise, mais toute infraction commise nuit à la tranquillité et au bien-être de nos concitoyens.

Il est toujours intéressant d’avoir des relations courtoises avec ses voisins, de savoir être attentif pour que la paix sociale soit préservée. Notre cité, comme de nombreuses autres en France, met en place cette structure de correspondants pour mieux assurer un « vivre ensemble » agréable.

Les personnes volontaires sont reçues par les responsables de la sécurité de la municipalité, puis entendues par des responsables de la Police nationale afin d’attester de leur haute valeur morale et civique. Au terme de quelques mois d’expérimentation au cœur de certains quartiers, nous serons ensuite en mesure d’analyser les résultats de cette action citoyenne.

Encore une réunion qui a intéressé les participants et qui permettra, espérons-le, d’apporter une aide concrète à la sécurité publique.

 

cambriolage

Prévention cambriolages / Attention au changement d'heure

 

photo1Avec la tombée de la nuit plus précoce, la période est propice aux cambriolages dans les habitations. Il est, en effet, par exemple plus aisé aux cambrioleurs de détecter l'absence d'occupants dans une maison si aucune lumière n'est allumée et que tous les volets sont ouverts.

Les cambriolages de résidences principales et secondaires sont certainement les délits d'appropriation de biens qui sont les plus douloureux pour les victimes. La gendarmerie de Seine-Maritime accroît sa présence sur le terrain, notamment par le déploiement de réservistes dans les zones ou ce type de délits est le plus souvent détecté comme c'est le cas actuellement dans la partie Est du département.

Vous pouvez nous aider en :

  • Sécurisant votre habitation

○ évitez les signes révélant votre absence ;securiser_habitat
○ ne laissez pas argent et bijoux ou objets de valeurs trop facilement accessibles ;
○ ne laissez pas traîner d'outils susceptibles de servir à une effraction ;
○ fermez vos portes et fenêtres, même en cas de courte absence.       

  • Surveillant votre environnement proche surveiller_environnemeny

○ Demandez à vos voisins de confiance de jeter un œil sur votre maison lorsque vous êtes absent et faites en autant pour eux ;
○ Signalez vos absences prolongées dans le cadre de l' "Opération Tranquillité Vacances" (OTV)

  • Signalant toute présence suspecte

○ Composez le 17 pour signaler les véhicules et/ou individus qui semblent se livrer à un repérage des lieux (village / quartier / habitation) ;
○ Donnez alors si possible des éléments précis d'identification (type, marque et couleur des véhicules, plaques d'immatriculation, tenue vestimentaire, etc.).

 Nous sommes là pour assurer votre sécurité mais vous pouvez nous aider grandement en nous signalant les comportements suspects. Les potentiels cambrioleurs n'aiment pas se sentir observés pas plus qu'ils n'aiment notre présence et nos contrôles.

 

Vous êtes victime d’une atteinte contre les biens pour laquelle vous ne connaissez pas l’identité de l’auteur. Simplifiez vos démarches et gagnez du temps en effectuant, de n’importe quel accès à Internet, une pré-plainte en ligne.

EN CAS D’URGENCE, COMPOSEZ TOUJOURS LE 17 OU LE 112

Vous êtes victime d’une atteinte contre les biens pour laquelle vous ne connaissez pas l’identité de l’auteur. Simplifiez vos démarches et gagnez du temps en effectuant, de n’importe quel accès à Internet, une pré-plainte en ligne.

« la pré-plainte en quelques clics »

Connectez-vous sur le site : www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

1 => choisissez le lieu où vous allez signer votre déclaration dans la liste des Commissariats de police ou brigades de gendarmerie ;
2 => renseignez le formulaire qui apparaît, puis validez votre saisie ;

  • Vous serez rapidement contacté par le commissariat de police ou la brigade de gendarmerie choisi pour convenir d’un rendez-vous. Vous serez également informé des justificatifs (factures, pièce d’identité...) dont vous devrez impérativement vous munir ;
  • Lors du rendez-vous, vous signerez votre déclaration après des modifications éventuelles. La plainte sera alors officiellement déposée.