Santé

Médecins Généralistes :

Marilyn CAMUS tel 02 35 75 50 64
Laurence DOSSIN  tel 02 35 76 69 76
Alban LEFORESTIER tel 02 35 78 66 18
Dominique RISPE tel 02 35 75 50 64
Éric SENAN tel 02 35 74 03 84

Pharmacies :

Pharmacie HOUIVET tel 02 35 74 11 00
Pharmacie MALO-VAQUE tel 02 35 75 44 45
Pharmacie OUVRY tel 02 35 74 11 5

 

LES URGENCES

SAMU tel 15
Pompiers tel 18
Police secours tel 17
Appel d’urgence tel 112
Centre anti-poisons tel 0 800 59 59 59
Accueil sans abri tel 115
Allô Enfance Maltraitée tel 119 ou 0 800 05 41 41
Drogue Alcool Tabac tel 113

 LA SANTÉ

Médecins Généralistes :

Marilyn CAMUS tel 02 35 75 50 64
Laurence DOSSIN  tel 02 35 76 69 76
Alban LEFORESTIER tel 02 35 78 66 18
Dominique RISPE tel 02 35 75 50 64
Éric SENAN tel 02 35 74 03 84

Pédicure :

Virginie ELLIOT tel 02 35 74 93 15

Pharmacies :

Pharmacie HOUIVET tel 02 35 74 11 00
Pharmacie MALO-VAQUE tel 02 35 75 44 45
Pharmacie OUVRY tel 02 35 74 11 59

Kinésithérapeute :

Frédéric GANIVET tel 02 35 76 63 78

Orthophonistes :

Emmanuelle BLANCHARD tel 02 35 74 08 64
Marie-Christelle HELLOIN tel 02 35 74 08 64
Fabienne VANNIER tel 02 35 74 08 64

Infirmiers :

Véronique CARON  tel 02 35 74 33 36
Laurent CARPENTIER tel 02 35 74 21 93

Vétérinaire :

Dr LAMBOY tel 02 35 76 05 05

 

La commune de Notre-Dame de Bondeville est équipée de 6 défibrillateurs positionnées aux endroits suivants:

  • Salle André Gide : 147, route de Dieppe - accessible tous les jours 24h/24
  • Stade Marcel Sauvage : À l'angle du garage : 4, rue Victor Hugo - accessible tous les jours de 8h à 23h.
  • Marie : Place Victor Schoelcher - accessible de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h du lundi au vendredi.
  • École Jean Moulin maternelle : rue de la Liberté - accessible en période scolaire.
  • École André Marie maternelle : rue des Longs Vallons - accessible en période scolaire.
  • Piscine : Route de Dieppe accessible durant les heures d’ouverture.

 

 Même si le soleil est pour le moment timide et se fait attendre, il ne doit pas nous surprendre !

Les pics de chaleur de 2003 avaient provoqué un grand nombre de décès. Pour ne pas que cet épisode tragique se reproduise, l’État a mis en place un plan de prévention canicule. En fonction des indications (4 couleurs pour 4 niveaux)  de la carte de vigilance météorologique,

Depuis l’été 2003, un plan national de prévention canicule est activé chaque année, à partir du 1er juin et jusqu’au 31 août, pour les personnes âgées les plus isolées et fragiles, particulièrement exposées en cas de hausse durable des températures.

 Pour votre information, vous trouverez ci-joint les différents documents aidant à la compréhension du plan canicule mis en place par notre collectivité via le CCAS.

  • La plaquette canicule (lien pdf)

pdf

  • Le dépliant canicule (lien pdf)

pdf

  • La fiche d’inscription canicule (lien pdf): elle peut être distribuée à la population concernée (plus de 65 ans isolés, plus de 60 ans reconnus inaptes au travail et  personnes adultes handicapées) afin qu’ils puissent s’inscrire sur notre registre de vieille s’ils le souhaitent.

pdf

 Vous retrouverez des informations aux accueils des différents services de la mairie et chez les professionnels de santé du territoire Bondevillais (médecins, pharmaciens, etc.), ou sur la page (lien vers la page des numéros utiles).

Le plan canicule, c'est quoi ?

Le plan national canicule comporte quatre niveaux :

Niveau 1 : veille saisonnière

Sensibiliser…
Le niveau 1 correspond à une couleur verte sur la carte de vigilance météorologique. Quelle que soit la chaleur annoncée, il est activé automatiquement du 1er juin jusqu’au 31 août. Les services publics vérifient alors le bon fonctionnement des dispositifs d’alerte et doivent informer la population de l’ouverture du registre de solidarité. Ils sensibilisent les habitants aux risques liés à la canicule et informent sur les précautions à prendre en cas de forte chaleur.

Niveau 2 : avertissement chaleur

Préparer…
Il correspond au passage en jaune de la carte vigilance météorologique. Ce niveau est un avertissement, il permet la préparation de la montée en charge des mesures de gestion par les Agences Régionales de Santé (ARS). Tous les services sanitaires sont sur le pied de guerre…

Niveau 3 : alerte canicule

Agir…
L’alerte canicule est déclenchée par le préfet de département sur la base de la carte météorologique (passage à l’orange).  Celui-ci prend alors toutes les mesures adaptées dans le cadre du Plan de Gestion d’une Canicule Départemental (PGCD). A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en place par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène : actions de communication visant à rappeler les gestes de prévention individuel à mettre en œuvre (hydratation, mise à l’abri de la chaleur, …), déclenchement des « plans bleus » dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées, mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, des Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD), et des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), activation par les mairies des registres communaux avec aide aux personnes âgées et handicapées isolées inscrites sur les registres, mesures pour les personnes sans abri, etc.

Niveau 4 : mobilisation maximale

Mobiliser…
Ce niveau correspond à la carte de vigilance rouge de l’alerte de Météo France. Il est déclenché par le premier ministre sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre de l'Intérieur. La canicule est alors reconnue exceptionnelle, très intense et durable avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…). La crise devenant intersectorielle, elle nécessite une mobilisation maximale et une coordination de la réponse de l’Etat avec l’activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) qui regroupe l’ensemble des ministères concernés.

Même si le soleil joue à cache-cache cet été, restez vigilants !